NOUVEAUX HORAIRES !

Lundi : 17H00 -21H00 Mardi - mercredi : 11H00 - 19H30 - du jeudi au samedi 11H00 - 21H00

Bien choisir son Champagne
Drapeau-en Drapeau-fr

INTERVIEW VIGNERON : MATHILDE MARGAINE CHAMPAGNE A.MARGAINE

Mathilde Margaine, Champagne A.Margaine

Bienvenue au champagne A.Margaine. Pendant cette période de confinement, on prend des nouvelles de tout le monde et nous n’oublions pas la grande famille Dilettantes !

Découvrez chaque jour, un portrait d’un de nos vignerons.

Lundi 6 avril, nous nous sommes donné rendez-vous avec Mathilde Margaine, vigneronne du domaine A.Margaine pour une petite interview téléphonique :

  • Bonjour Mathilde, pouvez-vous vous présenter et présenter votre domaine pour nos lecteurs ? 

« Je m’appelle Mathilde et suis la fille d’Arnaud Margaine. Je représente la 5 e génération du domaine familial.  Je suis rentrée au domaine depuis 3 ans maintenant pour apprendre auprès de mon père et pour, un jour je l’espère, reprendre l’exploitation. Nous sommes basés à Villers-Marmery, un village au cœur de la Montagne de Reims. La particularité de Villers-Marmery, c’est que c’est un ilot de chardonnays au milieu des pinots noirs qui sont très dominants dans cette région.

Seulement 2 villages font l’exception avec Villers-Marmery : Trépail et Vaudemange. En fait ici, la présence de chardonnays s’explique par l’exposition sud/sud-est qui est exactement la même que celle de la Côte de Blancs, région où tous les grands crus de chardonnay sont recensés. La seule différence est que nous avons un mètre de terre végétale supplémentaire avant d’arriver à la craie. Nous aurons donc des chardonnays un peu plus fruités et plutôt portés sur des notes d’agrumes. Nous avons ainsi une exposition plus propice aux chardonnays même si nous avons le sol de la Montagne.

Notre vignoble est planté entièrement à Villers-Marmery sur une dizaine d’hectares avec 90% de chardonnay et 10% de pinot noir. Le pinot noir est utilisé uniquement pour la vinification de notre brut et celle de nos rosés.

Nous utilisons 3,5 des 10 hectares pour vendre les raisins au kilo, et bonifions au mieux les terres restantes pour atteindre une production de 60 000 bouteilles par an. »

  • Vigneronne, c’était une vocation pour vous, comment en êtes-vous venu à intégrer le domaine familial ? 

« Alors je vais essayer de faire simple. » Elle rigole…

Mathilde, en dégustation

« Vigneronne oui, c’était une vocation, dans le sens ou c’est mon identité. J’ai grandi au cœur du vignoble Champenois, c’est ma famille, toute mon enfance... J’ai toujours souhaité rejoindre le domaine, bien que mon père m’ait poussé à faire des études et ma propre expérience loin de la Maison pour tâcher d’apporter un œil neuf le moment venu.

J’ai donc un parcours peu classique puisque je suis allée en école de commerce à l’étranger pendant 3 ans : j’ai fait un an et demi aux Pays-Bas puis 6 mois en Australie.

J’ai ensuite obtenu un master spécialisé en commerce des vins à Dijon puis après être partie un an aux Etats-Unis dans le commerce du champagne pour une grande marque, je me suis dit qu’il était temps de revenir aux sources ! » Elle rigole…

  • Quelle est votre ligne de conduite en viticulture et à la cave, et pourquoi avoir choisi celles-ci ? 
Mathilde et Arnaud, fille et père

« Nous sommes engagés dans une démarche écoresponsable depuis les années 2000 et n’utilisons aucun herbicide ou insecticide.

Notre façon de travailler est liée à notre capacité d’adaptation au terroir. Nous n’avons aucune règle prédéfinie, si ce n’est respecter la nature et la qualité de nos vins. Nous nous adaptons totalement à l’année et ses aléas en respectant la terre, car c’est à elle que nous devons la typicité de nos cuvées.

La curiosité est aussi très importante pour nous : rechercher comment nous pourrions faire autrement ou faire mieux, que ce soit dans le vignoble ou en cuverie, cela nous anime beaucoup. »

  • Qu’est-ce qui vous fait le plus vibrer dans votre métier ? 

« Oula ! Beaucoup de choses ! » elle rigole … « La polyvalence, l’attachement à la nature et le fait de parler et commercialiser quelque chose que nous avons fait de ses propres mains. Partager le fruit de son travail ! En Champagne, il n’est question que de plaisir, et de partage…»

  • Comment décririez-vous le style de vos champagnes ? 
Le Brut , Champagne A.Margaine

« A la maison, ce qui est très important pour nous, c’est de toujours garder la même ligne directrice. La tension, la fraicheur et la salinité que nous offre le terroir de Villers-Marmery doivent se retrouver dans nos vins. Nous aimons mettre en avant l’aromatique des chardonnays de la Montagne de Reims à travers l’expression de notes tendues comme celles d’agrumes ou de Granny Smith.

Nous pouvons être parfois à contre-courant dans le sens où nous ne sommes pas dans un style oxydatif qui est plutôt tendance. Nous tendons nous vers un style réducteur. Parfois jugés austère par certains, d’une grande tension par d’autres, nous nous tenons à ce style œnologique. Cela permet aussi d’avoir des potentiels de vieillissement plus intéressants après l’acquisition de nos cuvées. Il faut parfois s’armer de patience pour qu’un vin exprime tout son potentiel !

Pour le reste, tout n’est qu’une question de goût…

  • Au niveau commercialisation, quels sont vos principaux canaux de vente ? 

« Nous sommes à 50% à l’export, principalement aux Etats-Unis, en Italie et en Angleterre…Pour le moment… » elle rigole… « Nous vendons donc à 50% en France et principalement à une clientèle de particuliers. »

  • Quelle est votre cuvée préférée parmi les champagnes de votre production et pourquoi ? 
La cuvée M

« Voilà une question très difficile ! Difficile de choisir entre tous ses bébés ! Mais si je dois répondre vraiment à la question je dirais la dernière, on préfère toujours le dernier non ?» elle rit… « Alors disons la Cuvée M car c’est une cuvée qui permet de montrer l’incroyable potentiel de vieillissement des chardonnays de la Maison. Le M exprime à la fois les notes oxydatives relatives aux vieux vins de par sa méthode de vinification de type Solera, mais également la fraicheur des jeunes chardonnays ! »

  • Pour finir, un conseil pour un accord met-champagne réconfortant pendant le confinement ? 

« Pour moi, un truc réconfortant et simple à la maison, c’est les vraies pâtes carbo à l’italienne avec la Cuvée M ! Ça c’est réconfortant ! »

Retrouvez toutes les cuvée du champagne A.Margaine ICI