NOUVEAUX HORAIRES !

Lundi : 17H00 -21H00 Mardi - mercredi : 11H00 - 19H30 - du jeudi au samedi 11H00 - 21H00

Bien choisir son Champagne
Drapeau-en Drapeau-fr

INTERVIEW VIGNERON : DAVID PEHU

Aujourd'hui , veille de Pâques , nous discutons avec David Péhu . Il nous donne un accord met & vins parfait pour demain, qui nous met le champagne à la bouche !

  • Bonjour, pouvez-vous vous présenter et présenter votre domaine pour nos lecteurs ?
David Pehu

Mon exploitation se situe sur le versant nord de la Montagne de Reims, c’est d’ailleurs pour cela que nous avons récemment rebaptisé nos cuvées «  Face Nord »

La marque Pehu – Simonet a été créée dans les années 70 par mes 2 grands-parents, mais les 2 domaines , Péhu et Simonet, existaient déjà indépendamment .

Je travaille 5ha avec  1 ha en chardonnay 4 ha en pinot noir. Nous produisons 30 000 bouteilles avec une capacité de 40 0000 bouteilles. Notre progression est constante . Mon objectif est d’être autonome, de faire pousser mes raisins, de produire mon vin et de le commercialiser.

  • Vigneron, c’était une vocation pour vous, comment en êtes vous venu à gérer un domaine viticole ?

J’ai toujours été attiré par la nature. Au début, j’avais plus envie d’être éleveur, j’adore les animaux. Et puis, je suis allé au lycée de Beaune et là c’est devenu une évidence : vigneron était ma vocation. Je suis satisfait d’être paysan. De toute façon, le vin, c’est la seule chose que je sais faire. Et il faut dire que dans la période actuelle, quelle joie d’être vigneron !  Je suis en pleine nature en toute liberté, ou confiné dans mon
chais avec mes fûts.

  • Quelle est votre ligne de conduite en viticulture et à la cave et pourquoi avoir choisi celle-ci?

J’ai longtemps fait un peu de tout : conventionnel, durable, bio. Je suis allé progressivement au bio pour en 2018 passer l’intégralité de l’exploitation et demander la certification écocert. Nous sommes en 2ème année de conversion. Ca n’a pas changé grand-chose, puisque nous sommes sans herbicide depuis longtemps. Au fur et à mesure du temps, c’est devenu une évidence. J’ajoute à cette conversion beaucoup d’expériences : labour au cheval de certaines parcelles, biodynamie, l’ agro- foresterie, et bientôt des moutons pour manger l’herbe.

Fût de chêne

L’idée est de recréer un équilibre et de la diversité. Même si on est allé trop loin dans la culture intensive et qu’on ne pourra pas tout rattraper, on peut améliorer les choses.

Quant à la cave, si les raisins sont sains il ne reste pas grands choses à faire. Certains de nos vins sont en levure indigène d’autres en levures sèches. On ajoute un minimum de sulfites, ce sont les seuls intrants. Avant, tous les vins étaient sans malo et maintenant ce n’est plus le cas puisqu’on limite l’ajout de soufre.Par contre, on déguste les vins clairs tous les mois. Pas d’analyse, c’est la dégustation qui fait foi.

L’important pour moi est la maitrise de l’oxydoréduction et le fait de prendre du temps . Parfois, la mise en bouteilles se fait en août. L’élevage en fût prime sur celui en bouteille.

J’adore vinifier le champagne . Mes études bourguignonne m’ont conduit à vinifier aussi du vin tranquille. Bientôt un coteau rouge très surprenant, bien charpenté sera lancé.

Qu’est ce qui vous fait le plus vibrer dans votre métier ?

Le vin ça se fait dans les vignes. Pour moi c’est d’élever des beaux raisins avant tout .

  • Comment décriveriez vous le style de vos champagnes ?

Ce sont des vins qui expriment la pureté,la vivacité et le tranchant sans doute à cause de ma formation bourguignonne …cela ne veut pas dire que ce sont des vins dépourvus de matière.

  • Au niveau commercialisation, quels sont vos principaux canaux de vente ?

Nous sommes :

Fins lieux N°1

1/3 France ( 50% pro / 50% Particulier )

1/3 Europe

1/3 EXPORT ( USA- Japon )

il y a 30 ans , 100% de notre commerce était en France et uniquement des particuliers.

Mon objectif est de développer le marché des professionnels en France, pour me libérer du temps dans la cave.

  • Quelle est votre cuvée préférée parmi les champagnes de votre production et pourquoi ?

J’ai envie de vous répondre : Ca dépend ! quel moment, avec qui , avec quoi ?

En ce moment il fait beau et chaud, c’est le printemps : j’ai envie d’un chardonnay délicat et tendu : fins lieux N°6

  • Pour finir , Un conseil pour un accord met-champagne réconfortant pendant le confinement ?

Fins lieux N°1 avec l’agneau de pâques pour passer un bon moment et se détendre.