Drapeau-en Drapeau-fr

Organiser une soirée de dégustation de champagne

Soirée dégustation de champagne

Quoi de plus festif que les bulles ? Le champagne s’est imposé comme LA boisson de référence lors d’événements à fêter, de soirées entre amis ou de tête-à-tête amoureux.

Et si vous découvriez le champagne sous un autre angle ?Pourquoi ne pas organiser des soirées sur le thème « dégustation de champagne » ? Rien de mieux pour découvrir les champagnes de terroir de façon ludique.

Voyons quelques idées pour une soirée réussie !

Le principe

On se met d’accord sur ce qu’il faut emmener : gardons les pieds sur terre, s’il y a 10 convives et que chacun ramène une bouteille, la dégustation risque de mal tourner. La moitié des personnes s’occupe de la nourriture, en se mettant d’accord pour choisir des mets très différents dont nous parlerons après ; l’autre moitié choisit les champagnes en accord avec les plats annoncés : le mieux est de sélectionner une bouteille pour chaque. On peut cacher les étiquettes pour rendre la dégustation plus amusante.

Et que la soirée « dégustation de champagne » commence !

Comment choisir les champagnes ?

Le but est donc de faire des accords mets-champagnes. Partons sur une base apéritif, entrée, plat, fromage, dessert. Les portions ne doivent pas être gargantuesques afin de ne pas être écœuré, l’objectif étant plutôt d’apprécier au mieux le mariage des différents goûts.

Nous donnerons ici des accords très basiques, mais il ne faut pas hésiter à être plus inventif au niveau des saveurs, on peut parfois être surpris de l’ambivalence de certains champagnes à table.

L’apéritif

On peut imaginer démarrer par du poisson ou des fruits de mer, pour déguster le champagne le plus léger d’abord et monter ensuite en puissance. Un met très simple sera le bienvenu : pourquoi pas des sashimis de saumon et de bar, coupés très finement ? C’est là que nous allons commencer à parler des différents terroirs. La Côte des Blancs jouit d’un sol très crayeux, parfait pour l’épanouissement du Chardonnay. Les champagnes de cette région sont donc très fins et élégants, tout-à-fait adaptés à cette première partie de repas. On choisira de préférence un Blanc de blancs, caractérisé par une belle minéralité.

Notre suggestion : un champagne extra-brut d’Avize ou du Mesnil-sur-Oger, comme ceux des Maisons Franck Bonville ou Claude Cazals. On peut également opter pour une curiosité : « Cépage d’Antan » d’Aspasie, un assemblage de 3 cépages qui ne sont plus cultivés en champagne : le petit meslier, l’arbane, le pinot blanc.

L’entrée

Pour rester dans des portions de dégustation, et monter en puissance au niveau du champagne, le foie gras est une bonne option : des mini-bouchées de foie gras entier à la truffe, de foie gras mi-cuit et de petits vol-au-vent. C’est le moment de découvrir les terroirs de la Vallée de la Marne. Planté majoritairement en Pinot Meunier, le vignoble de cette partie de la Champagne donne des champagnes avec une incroyable palette aromatique et une longueur en bouche des plus remarquables. La rondeur apportée par le Pinot Meunier permet un très bon accord avec ce type d’entrée.

Notre suggestion : un champagne 100% Pinot Meunier comme l’Absolu Meunier de Didier Ducos, ou une cuvée riche et ample d’assemblage de Pinot Meunier et de Pinot Noir comme l’Originel du domaine Heucq Père&Fils.

Le plat

Lorsqu’on pense aux accords mets-champagnes, on reste souvent très classique, persuadé que seul le poisson peut faire l’affaire. Alors soyons plus audacieux cette fois-ci et mettons la viande à l’honneur. Un carré d’agneau rôti aux herbes, accompagné d’une poêlée de légumes assaisonnés à l’huile d’olive ou d’une purée de légumes oubliés, en plus d’être simple et succulent, permettra de déguster des champagnes des plus intéressants. C’est l’occasion de parler de la Montagne de Reims et de son Pinot Noir, qui offre des champagnes puissants et vineux qui permettent de faire d’excellents accords sur des plats cuisinés.

Notre suggestion : un Blanc de noirs puissant comme le champagne Péhu-Simonet. On peut également être tenté par une cuvée très atypique, avec une belle trame boisée qui tiendra tête à une viande ferme, comme la cuvée fût de chêne du champagne Bonnevie-Bocart, très structuré.

Le fromage

Votre soirée de découverte de champagnes de terroir est déjà bien avancée et, avec les différentes cuvées dégustées, vous commencez à bien cerner les caractéristiques de chaque région (bon d’accord, nous avons choisi des champagnes très représentatifs qui ne laissent pas de place au doute !). Alors continuons sur le fromage.
Nous allons, là encore, opter pour de petites portions : le mieux est de choisir un fromage à pâte dure (un comté bien affiné ?), un fromage crémeux (on reste dans le thème champenois et on opte pour un chaource), et un fromage à croûte fleurie (un camembert bien coulant…). On peut (on doit) s’orienter vers un champagne là-encore puissant. Nous n’avons pas encore parlé des champagnes de l’Aube : terroir le plus au sud de la Champagne, le vignoble de la Côte des Bar est également principalement planté en Pinot Noir. Cependant, le sol et le climat, bien différents de ceux de la Montagne de Reims, donnent des champagnes moins corsés, aux notes rondes et légèrement fumées. Le pinot meunier et ses notes fruitées est aussi une belle alternative, notamment en rosé de saignée.

Notez suggestion : l’Authentic de Jacques Chaput et ses notes exotiques. Sinon, on peut continuer notre exploration de la Vallée de la Marne avec la cuvée César de David Coutelas, assemblage Pinot noir, chardonnay élevés en fût ou bien son rosé de saignée 100% pinot meunier.

Le dessert

Voilà une étape délicate. L’accord champagne-dessert est difficile et limité. Après ce repas de dégustation très complet, on peut se limiter à un gaspacho de fruits rouges aux éclats de pistache et de meringue, que l’on accordera avec un rosé suffisamment dosé en sucre pour apporter rondeur et gourmandise. Si on opte pour un dessert plus sucré, comme différentes bouchées au chocolat ou une tarte aux fruits avec une crème pâtissière légère, pourquoi ne pas tenter le champagne demi-sec ? Souvent boudé, il est pourtant intéressant sur des mets sucrés. Et puis cette soirée dégustation, c’est aussi pour découvrir de nouveaux goûts et s’amuser à trouver différents accords, non ?

Notre suggestion : le rosé de la Maison Goutorbe ou la cuvée demi-sec, champagne Leboeuf.

Nos suggestions sont bien sûr très aléatoires. N’hésitez pas à venir nous voir pour que nous vous conseillions en fonction des mets que vous choisirez et que nous vous parlions plus en détails des terroirs champenois. Avec nos 150 cuvées, nous devrions trouver de nombreux accords mets-champagnes…

Et à Dilettantes…

Nous organisons régulièrement des ateliers œnologie, durant lesquels les différents terroirs de Champagne sont détaillés. Pour chacun, un champagne est dégusté afin d’illustrer les explications. Nous vous initions à la dégustation et à la reconnaissance des caractéristiques des cépages et terroirs.
Nous privatisons également notre espace de dégustation pour des soirées sur le thème des accords mets-champagnes, à la demande.

Allez, plus d’excuse pour ne pas se lancer !

Soirée dégustation de champagne