Drapeau-en Drapeau-fr

L'art de la dégustation de champagne

La dégustation est accessible à tous. Il faut simplement mettre les bons mots sur ce que l’on ressent. C’est la partie qui est la plus délicate.

Il est donc important, à chaque instant de construire, d’enrichir sa bibliothèque olfactive. A de nombreux moments de la journée, notre odorat est sollicité.  Il faut faire l'effort de se concentrer et de mémoriser les différentes odeurs que l’on rencontre, passer chez le fleuriste et mémoriser l’odeur des différentes fleurs, reconnaître celle du cuir, du bois, des champignons etc..

L'ustensile indispensable qui accompagne la dégustation est le verre. C'est comme une extension du bras. Il doit être nécessairement avec un pied pour pouvoir être tenu et pour ne pas chauffer le contenant avec la main.
Il doit avec une base évasée pour permettre aux arômes de s’exprimer, et resserré en haut pour concentrer les arômes au niveau du nez.
Chez dilettantes nous avons opté pour deux modèles. L’Oenomust, un verre spécifiquement conçu pour la dégustation de champagne crée par le sommelier Gérard Basset. Un deuxième, soufflé bouche, d’une finesse extrême, conçu par l’œnologue champagne James Darsonville.
La dégustation se déroule toujours en 3 étapes.
Champagne J. Lassalle - Cuvée Blanc de BlancsLors de la première, on va  analyser la robe du vin .

Pour cela on va regarder le vin, son reflet à la lumière, sa couleur, son intensité. Cette robe va nous donner une indication sur le cépage, sur l’âge de ce champagne

La deuxième étape est celle nez. Contrairement aux idées reçues, on peut faire tourner le verre de champagne. Si le vin est riche, concentré, cela déploiera ces arômes. Si le vin a un défaut c’est à ce moment là qu’on le détecte.

C’est à ce moment là aussi que l’on va se concentrer et que l’on va plonger dans notre bibliothèque d’arômes.
On va aller chercher dans les différents répertoires, dans les différentes familles d’arômes.

Dégustation de champagneLa dernière étape est celle ou l’on goûte le champagne. On va mesurer l’équilibre acide – sucre,  le volume, la corpulence, du champagne, l’alcool, la présence de tanins, d’astringence.

Cette étape se décompose elle même en 3

L’attaque, les 3 1ère seconde

L’évolution
La Finale, qui va déterminer la longueur  en bouche

En dégustation on va apprécier le champagne sans le boire pour ne pas avoir les effets de l’alcool. On va également utiliser la rétro-olfaction pour sentir et ressentir le champagne de façon optimale.

Maintenant, il ne reste plus qu'à pratiquer. Santé!